Press "Enter" to skip to content

Coder la danse au cycle 3

Le projet, combinant travail chorégraphique en danse (EPS) et codage mathématique (Maths) a été initié par Damien Montal, EEMCP2 de mathématiques à Madagascar. Sandrine Grandpierre, professeure de CM2 à l’école primaire française A  de Tananarive, ainsi que Mathieu Collin et Bruce Lacampagne, professeurs d’EPS et de mathématiques dans une sixième du lycée français de Tananarive ont accepté de tenter l’expérience.

Les objectifs attachés à cette action sont simples:

  • en EPS, prendre conscience des procédés de composition chorégraphique par l’image et l’écriture, et ainsi progresser dans l’activité;
  • En mathématiques, revenir à l’origine de la discipline en comprenant le pourquoi de la création d’un langage.

Le projet engage les élèves sur un cycle Danse – création chorégraphique.

Dans la classe (CM2 ou sixième), 6 groupes d’élèves sont constitués, chaque groupe composant puis interprétant une phrase chorégraphique sur la base des consignes données par l’enseignant.

Les élèves occupent tour à tour les rôles de chorégraphe (phase de composition), de danseur (phase d’interprétation) puis de spectateur.

Les chorégraphies sont filmées : un groupe interprète pendant que l’autre filme. Ainsi, pour approfondir le rôle de spectateur, les prestations dansées pourront être visionnées plusieurs fois pour être mieux analysées.

La séance de danse se prolonge en classe de mathématiques où les élèves sont invités à réfléchir sur un moyen de transmettre à une autre classe ce qui a été produit sans avoir recours à une caméra.

Les investigations des élèves amènent assez logiquement à expérimenter différentes formes d’écriture. La procédure se poursuit avec la présentation du texte à une autre classe qui tente alors d’interpréter la chorégraphie suivant le décodage qu’elle est en mesure d’effectuer.